1. Internet = Google

Pour "aller sur Internet" vous lancez une application qui vous ouvre une fenêtre où apparait le mot "Google". Donc pour beaucoup de gens Internet c'est Google ! Et "rechercher [une information] sur Internet" est équivalent à "demander à Google".

En réalité pour accéder au web (cf. point suivant) vous avez besoin d'une application (un logiciel) appelée navigateur web (ou fureteur). De multiples applications existent. La plupart peuvent espionner votre navigation sur le web, comme Chrome (éditée par Google), Internet Explorer ou Edge (éditées par Microsoft) ou Safari (éditée par Apple). D'autres par contre sont libres et respectent votre vie privée, comme Firefox (édité par la fondation Mozilla). Choisir une application libre est donc fondamental. Or lorsque vous achetez un ordinateur (ou un ordiphone, dit "smartphone") vous ne trouverez pré-installé dessus que l'un des trois navigateurs privateurs [de liberté] sus-cités.

Google est un moteur de recherche (un service Internet) qui espionne votre navigation web et renvoi des résultats manipulés. D'autres moteurs existent qui respectent votre vie privée et donnent des résultats de recherche neutres (notamment trouvons.org, duckduckgo.com et qwant.com).

1bis. Pour accéder à un site web il faut passer par Google

Beaucoup de gens ne font pas la différence entre le champ de recherche de Google (qui s'affiche au milieu de leur page d'accueil) et la barre d'adresse du navigateur (située au dessus de la page) qui permet d'entrer une adresse web (une URL).

Ainsi pour accéder à un site dont elles connaissent l'adresse, par exemple au site web "framasoft.org", ces personnes vont taper "framasoft.org" dans le champ de recherche de Google au lieu de taper simplement l'adresse dans la barre d'adresse.
C'est comme si pour appeler au téléphone votre ami au 01 23 45 67 89 vous appeliez les renseignements téléphoniques pour leur demander de vous mettre en communication avec le 01 23 45 67 89 !

Outre que cela fait faire une étape supplémentaire avant d'accéder au site, il y a un risque que vous n'accédiez finalement pas à framasoft.org mais peut-être à un site concurrent appelé framasoft.com ; et de surcroît vous informez Google que vous allez visiter framasoft.org (information qui ira enrichir votre profil)...

2. Web = Internet

La plupart des gens ne font pas la distinction entre "la toile" (le web) et l'Internet. Cette distinction entre un ensemble de contenu et l'infrastructure technique qui les sous-tend peut paraître de peu d'importance, néanmoins la confusion contribue à ce que certains monopoles puissent tenter de s'approprier le bien commun qu'est le web.

Précisons donc d'abord la distinction : l'Internet est une infrastructure technique, c'est un ensemble de réseaux informatiques interconnectés à l'échelle mondiale, ce qui lui confère en particulier la propriété d'être décentralisée.
Vous accédez à l'Internet à travers du modem ("box") fourni par votre fournisseur d'accès à l'Internet (F.A.I.) - voir nos conseils pour choisir votre F.A.I.

L'Internet permet la circulation d'information - ce qui permet de proposer différents services, à l'aide de différents protocoles de communication (indiqués ci-après entre parenthèses).
Ces services peuvent être notamment l'échange de courriels (SMTP), le transfert direct de fichiers (FTP), ou la mise à disposition d'informations et de services via des "sites web" (HTTP). Vous accédez au web à l'aide de votre application de navigation web comme présenté au point précédent.
Le web est un espace ouvert de liberté où, en principe*, chacun peut diffuser des informations et y accéder.

Or Facebook tente d'absorber le web, c'est à dire de devenir un point d'entrée unique où les gens vont communiquer, accéder à des informations (sélectionnées par Facebook), utiliser des services... C'est à dire au final créer un espace centralisé qui enferme les gens, les surveille et les manipule.
Facebook a d'ailleurs lancé un programme de fourniture d'accès à Internet par satellite pour couvrir les zones du monde peu équipées afin de permettre aux populations qui y résident d’accéder à l'Internet-Facebook. Dans certains pays du Tiers-Monde, des ordiphones à bas prix sont déjà commercialisés avec un accès à Facebook en guise d'accès à l'Internet - source - donc pour beaucoup de gens Internet=Facebook !

Par ailleurs certains F.A.I. (tels qu'Orange) tentent d'introduire un Internet à deux vitesses, où l'accès à des services qui leurs sont affiliés sera plus rapide (et/ou non inclus dans votre forfait) que les autres. Ceci contreviendrais au principe fondamental de "neutralité du Net" qui assure l'égalité de traitement de tous les services Internet.

* Néanmoins il existe des cas de censure : certains pays totalitaires empêchent le passage de certains contenus au travers de leurs frontières pour ne pas que leurs citoyens accèdent à certaines informations (ex, à des degrés divers : La Chine, la France...) ; tandis que de grosses sociétés commerciales - notamment de production cinématographique - segmentent leur marché pays par pays pour générer plus de profits.

3. Windows® est gratuit

Lorsque vous achetez un ordinateur, vous en payez le prix. Beaucoup de gens pensent que le système Windows® pré-installé sur ces machines est fourni gratuitement.

En réalité le prix de Windows® - et d'autres logiciels commerciaux pré-installés - est tout simplement inclus dans le prix de l'ordinateur, de façon opaque (non mentionnée dans le tarif). Et comme il est rare de pouvoir acheter des machines nues (sans système d'exploitation), la comparaison est quasi-impossible.
Plus de détails sur le site "Non aux racketiciels".

Cela dit Microsoft a proposé gratuitement aux utilisateurs de Windows® 7 et 8 de passer à Windows® 10.
Pourquoi ? Parce que Windows® 10 est conçu pour diffuser de la publicité, mieux vous espionner et mieux vous rendre captif des services Microsoft !

Windows® est un système d'exploitation, c'est à dire un logiciel qui assure le fonctionnement de base de votre ordinateur. Mais Windows® n'est qu'un système d'exploitation parmi d'autres. Windows® est d'ailleurs le système le moins fiable, le moins sûr et le moins performant. Et en plus il vous espionne.
Vous pouvez parfaitement faire fonctionner votre ordinateur avec un système de bien meilleure qualité et qui respecte votre vie privée, tel GNU/Linux (qui est libre ET gratuit : cf. point suivant).

4. Libre = gratuit

Pour préserver autant que possible votre liberté et votre vie privée, vous devez utiliser des logiciels (applications) libres.

Libre ne signifie pas gratuit. Libre signifie que le logiciel fonctionne de façon transparente - sa recette de fabrication est publique (on dit que son code source est ouvert) - et vous pouvez vous l'approprier, en faire des copies et l'utiliser comme bon vous semble.
C'est comme si on vous vendait un gâteau accompagné de la recette qui a servi à le confectionner, recette qu'en plus vous avez le droit d'utiliser vous même, d'améliorer et vous avez même le droit de commercialiser vos gâteaux améliorés. A l'inverse on peut vous vendre un gâteau dont vous ignorez la composition - potentiellement dangereuse, et dont la recette est secrète.

Si la quasi-totalité des logiciels libres sont gratuits c'est parce qu'ils sont financés par des dons ou par des entreprises qui veulent se rendre indépendantes des grandes multinationales.

Inversement la plupart des logiciels gratuits ne sont pas libres. Ceux-ci se rémunèrent en incluant des publicités et en vous espionnant (pour revendre vos données personnelles : des informations sur vous qui permettent de vous manipuler plus aisément).

5. On peut faire confiance à qui "s'y connaît" en informatique

Maîtriser techniquement les outils informatiques ne signifie pas pour autant que l'on comprenne les enjeux de société liés à l'informatique.

Or aujourd'hui l'informatique prend une telle importance dans nos vies qu'il est irresponsable d'en ignorer les enjeux. Faire un usage irréfléchi de l'informatique, faire de mauvais choix de services web et d'applications, vous expose - vous et votre entourage - à des conséquences néfastes et à long terme.

Ne confiez pas vos outils informatiques à une personne qui "s'y connaît" techniquement. Vérifiez d'abord que celle-ci "sait ce qu'elle fait". C'est à dire qu'elle maîtrise les enjeux de société et donc qu'elle préconise des services et des applications libres et éthiques. En pratique la personne doit au minimum connaître l'association Framasoft et utiliser ses ressources.

Pour mieux comprendre

Vous pouvez vous référer à notre lexique pour débutants.
Lisez aussi notre billet à propos des 5 pires erreurs que vous pourriez commettre en utilisant l'informatique.
Ainsi que les 5 idées reçues sur Linux.


mise à jour : 11 février 2018