Quel type de sauvegarde ?

On distingue trois types de sauvegarde : la copie, la synchronisation et l'incrémentation.

La simple copie

Les données sont copiées de la source (votre machine) vers la destination (le support de sauvegarde).

Ceci peut être fait manuellement (via le gestionnaire de fichiers) ou être automatisé à l'aide d'une application.
Nommez de façon explicite le dossier de destination (contenu, date), de façon à obtenir un classement alphabétique pratique. Exemple : toto_documents_2016-11-17.

La synchronisation

Les fichiers qui ont été modifiés sur la source sont modifiés sur la destination (copie avec remplacement). De cette façon, après sauvegarde, la source et la destination contiennent exactement les mêmes données (on parle de "miroir").

Ceci ne permet pas de conserver des versions antérieures des données.

La synchronisation peut être unidirectionnelle (les modifications des fichiers sur votre ordinateur sont répercutées sur le support de sauvegarde) ou bidirectionnelle : dans ce cas les modifications effectuées sur le support de sauvegarde sont aussi répercutées vers l'ordinateur.

Nécessite l'usage d'une application spécialisée.

La sauvegarde incrémentale

Seuls les fichiers qui ont été modifiés depuis la dernière sauvegarde sont copiés, vers un nouveau dossier. Les versions antérieures ne sont donc pas écrasées. Ainsi les données peuvent être restaurées dans l'état où elles étaient à une date donnée. Ceci se fait par l'intermédiaire de l'application.

Nécessite l'usage d'une application spécialisée.

Quoi ? Les données

Vos données personnelles (documents, images, sons, vidéos...). Celles-ci peuvent se trouver :

  • d'une part dans votre dossier personnel, dont l'emplacement est :
    • [GNU/Linux] "Dossier personnel" (chemin : /home/votrenom)
    • [Windows] Disque C > Utilisateurs > votrenom (chemin : C:\Users\votrenom ou [XP] C:\Documents and Settings\votrenom)
  • d'autre part - éventuellement, selon votre configuration de disques durs - dans une partition de données.
    Elle est en général nommée "Données" ou "Data" et sous Windows® elle est associée à la lettre D:

Le profil de votre navigateur web Firefox, qui contient notamment vos marques-pages, vos mots de passe enregistrés et votre configuration. Cette page d'aide vous indique où trouver ce profil.

Le cas échéant, le profil de votre client de messagerie Thunderbird. Cette page d'aide vous indique où le trouver.

Le cas échéant, la base de données contenant vos mots de passe enregistrés (pour KeePass c'est le fichier d'extension .kdbx).

Les contacts présents sur votre ordiphone.

Éventuellement, la configuration de différents logiciels.

Automatisation

Dans un logiciel spécialisé, vous pouvez spécifier les différents répertoires (sources) qui seront sauvegardés vers la destination. Ainsi vous n'aurez plus besoin d'aller chercher chaque répertoire individuellement, il suffira de lancer la sauvegarde pré-programmée.

Remarque concernant les formats de données

Vous avez sauvegardé vos données. Pour autant serez-vous encore en mesure de les utiliser dans plusieurs années, notamment si vous avez changé de machine et de logiciels ? Rien n'est moins sûr si les données sont dans des formats propriétaires et fermés qui vous rendent dépendant d'un logiciel - et même d'une version ce logiciel - donné. C'est le cas par exemple des fichiers bureautique écrits dans les formats fermés de Microsoft Office (.doc, .xls, .ppt) ou des fichiers média Microsoft audio (.wma) et vidéo (.wmv).

Pour être sûr de la pérennité de vos données vous devriez les créer (ou les convertir) dans des formats ouverts - c'est à dire dont les spécification sont publiques. Par exemple le logiciel de bureautique libre LibreOffice créé (et converti) les fichiers au format OpenDocument (.odt, .ods, .odp, .odg). Les formats audio ogg Vorbis, opus et flac sont ouverts. Idem pour les formats vidéos webm.

Quand ? La fréquence

À quelle fréquence effectuer vos sauvegardes ? Tout dépend de votre rythme d'acquisition et de création de nouvelles données personnelles. Par exemple, il est recommandé d'effectuer une sauvegarde immédiate si vous venez de passer plusieurs heures à rédiger un document.

Vous pouvez combiner des sauvegardes complètes et peu fréquentes avec des sauvegardes partielles et fréquentes.

Automatisation

À l'aide d'un logiciel spécialisé vous pouvez spécifier une fréquence de sauvegarde. (Ex : tous les lundis à 19h00). Pour que la sauvegarde automatique fonctionne il faut naturellement que la machine soit en fonctionnement et que le support de stockage soit connecté, au moment où la sauvegarde va s'effectuer.

Remarque : si, lorsque le support de stockage est branché, l'ordinateur refuse de démarrer (l'écran affiche un message d'erreur de type "Attempting to boot from USB device..." ou "Non-system disk...") il sera nécessaire soit de débrancher le dit support avant chaque démarrage - et le rebrancher ensuite - ou de changer l'ordre de priorité du démarrage dans le BIOS en mettant le disque interne en priorité numéro 1.

Où ? Les supports de stockage

Taille

Avant de choisir un support de stockage vous devez estimer la quantité de données à sauvegarder.

Exemples de tailles occupées par les données :

(Rappel sur les unités : 1 To (Téra-octet) = 1000 Go ; 1 Go (Giga-octet) = 1000 Mo ; 1 Mo (Méga-octet) = 1000 Ko (Kilo-octet).)

  • 100 pages de document en bonne résolution 300 ppp, scannées en PDF = 130 Mo
  • 100 photos en haute résolution 10 MPixels, compressées en JPG = 400 Mo
  • 1 heure d'audio en bonne résolution 192 Mbps, compressée en OGG (ou mp3) = 85 Mo
  • 1 heure d'audio en haute résolution compressée sans perte en FLAC = 300 Mo
  • 1 heure de vidéo SD (576 lignes) compressée = 1,5 Go
  • 1 heure de vidéo full-HD (1080 lignes) compressée = 4,5 Go

Support physique

Les sauvegardes peuvent s'effectuer sur des clés USB, des disques durs externes, voire des CD ou DVD (à graver).

Il est un peu plus économique d'acheter un disque dur interne et un boîtier (qui le transforme en disque dur externe). De plus cette solution est plus flexible : le disque dur interne pouvant en cas de besoin être utilisé dans un ordinateur, et le boîtier pouvant accueillir un nouveau disque en cas de panne du précédent.

La norme de connexion USB 3.0 permet de lire et d'écrire nettement plus rapidement que l'USB 2.0).

Exemples de prix d'entrée de gamme relevés le 16 novembre 2016 sur le site Materiel.net. Susceptibles d'évolution.

  • Clé USB 3.0 : capacité 16 Go (10 à 14* €), 32 Go (18 à 22* €), 64 Go (35 à 40* €), 128 Go (50 à 60 €)
  • Disque dur externe 2,5 pouces, USB 3.0 : capacité 500 Go (65 €), 1 To (90 €)
  • Disque dur interne 2,5 pouces, SATA3 : capacité 500 Go (45 à 53 €), 1 To (65 €)
  • Boîtier pour disque interne 2,5 pouces SATA, USB 3.0 : 12 €

* prix pour les clés micro-duo compatibles avec ordinateur et avec les ordiphones compatibles On-The-Go (OTG)

Serveur distant

La sauvegarde peut alternativement s'effectuer vers un serveur (ordinateur) accessible via l'Internet. On parle de synchronisation de données dans le "cloud". Il s'agit d'un service Internet.

Lorsque vous confiez vos données à une tierce partie, il est important de choisir un fournisseur de confiance. On évitera donc les sociétés qui font commerce de vos données personnelles (Dropbox et les GAFAM). Voir nos recommandations générales pour le choix des fournisseurs.

Vous devez ouvrir un compte chez un fournisseur, qui vous donnera accès à un espace de stockage sur ses serveurs. Puis éventuellement installer et configurer une application sur votre machine pour se synchroniser avec le serveur.

Nous recommandons comme fournisseur l'association Zaclys, et son offre de cloud (serveur NextCloud).

Applications de synchronisation : selon votre machine vous pourrez avoir besoin des applications NextCloud et/ou DAVdroid. Pour plus de détails voir les tutoriels de Zaclys pour le cloud (vers le bas de la page).

Protection des données sauvegardées

Si vous utilisez des supports physiques, il est prudent de conserver certaines sauvegardes complètes dans un lieu distinct de celui où se trouve votre machine afin de ne pas perdre les deux en même temps en cas de sinistre (incendie, inondation, cambriolage, etc.).

Si vous avez des données sensibles (ex : liste d'adhérents à une association), attention : un support de sauvegarde peut être facilement volé, un serveur distant peut être piraté. Donc il est prudent de chiffrer ces données. C'est à dire de rendre les données lisibles uniquement après saisie d'un mot de passe. Voir notre tutoriel.

Comment ? Les applications

Ce qui suit concerne les ordinateurs. Pour les ordiphones et tablettes, lisez plutôt cet autre tutoriel.

Il existe diverses applications permettant d'automatiser les sauvegardes.

Certains logiciels sont pré-installés sur les supports de stockage (clé USB ou disque dur externe) : ils ne sont pas libres. Aussi nous ne les recommandons pas.

Voici les logiciels libres que nous recommandons :

(pour les utiliser, reportez-vous à l'aide incluse dans le logiciel ou aux manuels et tutoriels sur les sites officiels.)

Synchronisation

[GNU/Linux] luckyBackup (interface graphique pour la commande rsync)

[Windows] Create Synchronicity

[Mac OS X] Synkron (! non testé par nous)

Sauvegarde incrémentale

[GNU/Linux] Déjà Dup (interface graphique pour la commande duplicity). Documentation en français.

Une application bien utile : le comparateur de fichiers et de dossiers

Permet de comparer deux fichiers pour voir s'ils sont différents (date et/ou contenu*) ou permet de comparer le contenu de plusieurs dossiers.
* ne peut comparer le contenu de fichiers que pour les fichiers contenant du texte brut : formats txt, rtf, html, etc.

[GNU/Linux] Meld

[Windows] Meld ou Winmerge

(Configuration recommandée pour Meld : Préférences > Comparaison de dossiers > cocher : uniquement par taille et date. Permet de réduire fortement le temps de calcul nécessaire.)

À noter : pour s'assurer si deux fichiers sont exactement identique ou non, il faut comparer leur "somme de contrôle" (hash code ou checksum). Voir notre tutoriel.

Ce contrôle est important lorsque vous effectuez le téléchargement d'une application : vous vérifiez alors que le ficher que vous avez téléchargé est identique à celui qui est proposé par le site (qui en affiche la somme de contrôle). Ce contrôle est indispensable pour les applications sensibles (système d'exploitation, applications de sécurité : chiffrement, anonymat, etc.).

Aller plus loin : la sauvegarde du système

La sauvegarde du système est utile dans le cadre des mises à jour du système, pour revenir en arrière en cas de problème consécutif à une mise à jour. Windows® propose des "points de sauvegarde système" tandis que sous GNU/Linux vous pouvez utilisez le logiciel de sauvegarde incrémentale dédié Timeshift. Celui-ci est intégré dans la distribution Linux Mint à partir de la version 19. Voir notre tutoriel concernant les mises à jour.

Pour utilisateur avancé : il est aussi possible d'effectuer une sauvegarde non seulement des données mais aussi du système complet, ce qui permet de ne pas avoir à tout re-paramétrer en cas de réinstallation. L'image disque et le clonage sont les deux méthodes possibles. Ceci est surtout utile pour ré-installer la même machine ou un ordinateur de même modèle. En savoir plus sur ce billet du site moncoinnumerique.fr


mise à jour : 17 septembre 2018