1. Diffuser exclusivement vos informations sur FACEBOOK

Facebook® est un réseau fermé, pour accéder à la plupart des publications il faut s'y inscrire. Diffuser exclusivement sur Facebook c'est obliger les personnes qui souhaitent participer à vos activités à s'y inscrire.
Même si vous publiez tout de façon publique, le simple fait pour une personne d'accéder à votre page Facebook permet à ce dernier de savoir que cette personne s'intéresse à tel ou tel aspect de votre activité. On peut en dire autant de "services" comme Youtube® (de Google), Instagram® (de Facebook) ou SnapChat®.

Que faire ?

Utiliser le web ! Le web est un espace de publication ou vous pouvez librement créer des sites web (ou des blogs) pour exposer vos activités. Vous pouvez aussi diffuser des informations et susciter des discussions sur des réseaux sociaux alternatifs comme Diaspora ou Mastodon (équivalent de Twitter®).

Si ces réseaux sont moins fréquentés que ceux qui exploitent et manipulent les internautes, vous y trouverez des correspondants plus conscients de leur responsabilité sociale.

Voir en particulier nos tutoriels pour diffuser et discuter en ligne.

2. Recueillir des informations via GOOGLE Forms ou GOOGLE Docs ou DOODLE

C'est à dire des services en ligne qui exploitent les données personnelles des utilisateurs.

Lorsque vous recueillez des informations auprès de vos clients/usagers (par exemple pour les inscrire à une activité, connaître leurs besoins, organiser un covoiturage ou choisir une date pour fixer une activité) toutes ces informations, mais aussi qui est en lien avec qui (graphe social) passe par le serveur du fournisseur du service utilisé. Vous devez donc veiller à n'utiliser que des services respectueux de la vie privée.

Que faire ?

L'association Framasoft propose des alternatives équivalentes à tous les services de ce type : Framaforms pour les questionnaires, Framacalc et Framapad pour les documents collaboratifs, Framadate pour les sondages de dates, etc.
Voir la liste des alternatives disponibles sur degooglisons-internet.org

Pour le covoiturage vous pouvez utilisez le service togetzer.com

3. Diffuser vos lettres informations via MAILCHIMP

ou d'autres services du même genre qui exploitent les données personnelles des destinataires.

Non seulement vous leur confiez la liste de vos correspondants (qu'ils pourront par exemple revendre...), mais en plus lorsque ceux-ci cliquent sur les liens que vous leur proposez ils seront tracés à cette occasion.

Que faire ?

Utilisez une application professionnelle et libre de liste de diffusion (telle que Sympa, MailMan ou phpList) chez un fournisseur alternatif. Voir nos conseils d'hébergement.

4. Avoir comme adresse de courriel de contact une adresse GMAIL (de Google)

(ou chez Outlook®/Live®/Hotmail® de Microsoft, ou chez Yahoo® de Verizon)

En effet tous les courriels qui vous seront envoyés seront analysés : vos correspondants seront donc espionnés par votre fournisseur.

Que faire ?

Ouvrez un compte de messagerie électronique chez un fournisseur alternatif (CHATONS) ou un fournisseur de courriel sécurisé comme Protonmail ou Tutanota : voir notre tutoriel pour l'hébergement de messagerie.

5. Avoir un site web ou un blog qui utilise des éléments qui permettent d'espionner les internautes

Évitez les outils de créations de site non libres (tel que Wix), et quelque soit votre solution d'hébergement, évitez d'avoir recours aux éléments tels que les polices de caractères (fonts) Google, une carte Google Map, des vidéos Youtube (de Google), des images stockées sur Flickr (de Yahoo) ou Instagram (de Facebook), des outils de statistiques externes (Google Analytics, Xiti, etc.), des boutons de réseaux sociaux intrusifs (Facebook, Twitter, Google+, Instagram, etc.) et bien sûr les régies publicitaires.

Que faire ?

Choisissez votre hébergement chez un hébergeur alternatif : voir nos conseils.
et suivez nos recommandations pour un cahier des charges de conception de votre site.

En savoir plus

Comprendre - G.A.F.A.M. et cie : pourquoi les éviter ?

Tutoriel - éviter la pub, le traçage et les G.A.F.A.M.

Recommandations pour protéger votre vie privée et celle des autres.


mise à jour : 19 novembre 2017