Dans le domaine du numérique

Outre le choix de logiciels libres et de services Internet éthiques - voir nos recommandations - nous vous proposons de faire l'acquisition d'appareils éthiques et durables - voir nos conseils d'achat d'ordiphones - et d'accéder à l'Internet en utilisant les services d'un fournisseur d'accès associatif - voir nos conseils pour choisir un F.A.I.

En résumé :

|A| Choisir un F.A.I. membre de la Fédération des Fournisseurs d'Accès Internet Associatifs (FFDN).

|A| Choisir un opérateur télécom coopératif (Telecoop).

|A| Acheter un Fairphone, de préférence chez murena.com pour bénéficier d'un système Android sans Google (/e/OS).

|B| Acheter du matériel d'occasion ou reconditionné : voir notre billet dédié.

Choix des marques et de la provenance

Faites des choix éclairés selon des critères environnementaux et éthiques.

Évitez les marques de pays qui ne respectent pas les droits de l'homme, qui pratiquent l'ethnocide (génocide culturel) - autre documentaire -, pratiquent le trafic d'organes de prisonniers. (Vous pouvez trouver sur Wikipedia le pays d'origine d'une marque donnée.)

Soutenir des associations

Vous pouvez aussi agir en faisant des dons ou en contribuant à l'activité de diverses associations œuvrant pour nos libertés numériques, comme :

Framasoft, La Quadrature du Net ou l'April, ou d'autres que vous pouvez retrouver sur la boutique EnVenteLibre.

Diffuser ces informations autour de vous est également un moyen de démultiplier votre engagement.

Dans les autres domaines

Choisir un fournisseur d’énergie renouvelable

Si vous pensez que le nucléaire est une solution au changement climatique, lisez les arguments du Réseau sortir du nucléaire et de Greenpeace.

Pour alimenter vos appareils numériques et le reste : voir notre billet dédié.

En résumé, choisir comme fournisseur :

|A| Enercoop(vv), Ilek(vv,g), Planète oui*, Urban Solar ou Plüm(vv).

|B| ekWateur(g), GEG(vv,g), Sélia, Alterna(vv,g) ou Mint.

Notes :
(vv) propose des offres labelisées "VertVolt" par l'ADEME.
(g) fourni aussi du Biogaz.
* racheté par Mint en 2022, son fondateur a recréé une nouvelle société : Elmy.

Néanmoins la réduction de la consommation est indispensable : appliquons de bonnes pratiques dans le choix et l'usage de nos appareils numériques.

En ce qui concerne la consommation énergétique et son impact sur la planète nous vous conseillons cette courte vidéo (13 mn) de DataGueule : "La transition électrique : les doigts dans l'emprise".

Choisir une banque éthique

Pour que vos économies servent à financer des projets éthiques et environnementaux plutôt que l'inverse : voir le résultat de l'étude Oxfam/Les Amis de la Terre sur les principales banques françaises sur le site FairFinanceFrance ou sur le site FinanceResponsable ou encore calculer l'empreinte carbone de votre épargne sur le site www.epargneclimat.com

Dernière campagne des Amis de la terre sur le sujet : stop à la finance fossile. Avec un guide pour choisir sa banque.

En résumé, choisir comme banque :

|A| La Nef, Lita.co, Helios.do

|B| Le Crédit Coopératif

Pour les autres pays : voir les guides à partir du site FairFinance International.

À propos de PayPal : voici ce qu'en dit La Quadrature Du Net : "Nous recommandons de ne pas utiliser PayPal pour des raisons éthiques (leurs actions contre WikiLeaks entre autres) ainsi qu'en raison des frais outranciers que cela engendre. De plus, suite à une mise à jour de leurs conditions d'utilisation, nous avons décidé de clôturer notre compte Paypal." Source.

Consommation et production de biens

Composition et conditions de production des produits alimentaires, des fleurs, des vêtements, des produits d'entretiens, des équipements électroménagers, etc. devraient retenir votre attention, pour leur impact social, écologique et sur notre santé.

En résumé, choisir des produits :

|A| munis du label "Nature & Progrès" attribué aux produits "respectueux des hommes, des animaux et de leur milieu".

|B| munis du label "Agriculture biologique" , de saison, produits localement et distribués dans des commerces de proximité ; bois ou papier issus d'exploitations durables et produits localement ; cosmétiques et produits d'entretien "bio", etc.

Si vous possédez de la terre, choisissez des modes de culture durable ne nécessitant ni engrais de synthèse, ni pesticides (permaculture).

Les produits alimentaires

Parmi les produits alimentaires, ce sont les produits animaux qui ont le plus d'impact négatif sur la planète, et parmi ceux-ci la production de viande bovine a un impact près de trois fois supérieur à celle des autres gros animaux.

La viande non bio provient d'élevages intensifs. Cette concentration nécessite un emploi massif d'antibiotiques, à titre préventif. C'est cette emploi qui est à l'origine de la résistance de plus en plus fréquentes des bactéries aux antibiotiques. Nous approchons du moment ou plus aucun antibiotique ne sera efficace. Il est estimé que vers 2050, la mortalité due aux infections microbienne dépassera celle des cancers.

Les cérales, fruits et légumes non bio sont produits à l'aide de quantités massives d'engrais et de pesticides qui empoisonnent durablement l'air, les sols et les eaux. Ils sont à l'origine de l'effondrement de la biodiversité et chez l'homme de nombreux cancers et troubles neurologiques.

70% des insectes ont déjà disparus, ce qui pose des problèmes pour la pollinisation des plantes...

La perte de la biodiversité nous privera également des principes actifs pour créer de nouveaux médicaments pour lutter contre les prochaines pandémies. Lesquelles seront amplifiées par le degel du permafrost, l'extension du climat tropical aux zones actuellement tempérées, les sécheresses (famines et difficultés d'accès à l'eau potable)...

Les fleurs

Savez-vous que la grande majorité des fleurs vendues en France, voyagent par avion depuis des contrées lointaines et sont imbibées de pesticides toxiques ? Voir le documentaire : "Saint Valentin : que cachent nos bouquets", disponible sur France.tv jusqu'au 2 août 2022.

Les vêtements

Savez-vous que les vêtements sont parmi les produits dont la fabrication est responsable d'une grande partie des émissions à effet de serre ? Certains processus de fabrication de fibres synthétiques ravagent l'environnement et rendent malades les populations (ex : la viscose, en Asie). Et même dans nos pays des ateliers clandestins exploitent à outrance les travailleurs précaires. Résistez à la "Fast fashion" qui consiste à vendre des vêtements très peu cher et destinés à un usage très limité. Voir le documentaire : "Fast fashion - Les dessous de la mode à bas prix", disponible sur en VOD sur Arte.tv.

Affranchissez-vous des modes. Prenez soin de vos vêtements et raccommodez-les pour les conserver longtemps.

Transports

Seuls certains transports en commun (le train, pas l'avion !) et certains transports individuels (le vélo, la marche...) sont recommandables. Accompagnés de la réduction des déplacements (courses de proximité, vacances locales, télétravail - dont audio ou visio-conférences).

Les voitures les plus lourdes (S.U.V.), qu'elles soient électriques ou non, sont celles qui consomment le plus d'énergie. Adaptez la taille de votre véhicule à votre besoin réel. La location ponctuelle et le covoiturage permettent de réduire l'impact.

Les voitures électriques si elles polluent moins autour d'elles sont néanmoins très dommageables pour l'environnement et les hommes à cause de leurs batteries (extraction polluante de métaux rares, production et destruction polluantes) et de leur consommation d'énergie électrique (essentiellement d'origine nucléaire ou fossile).

Logement

La déperdition d'énergie des logements est l'une des principales sources de dilapidation d'énergie. Les bâtiments neufs doivent désormais se conformer au cahier des charges BBC (Bâtiment basse consommation). Pour l'ancien, des travaux d'isolation s'imposent. Vous éviterez ainsi chauffage et climatisation.

Si les conditions sont favorables vous pouvez vous autonomiser en installant des panneaux solaires (ceux-ci restent néanmoins polluants lors de leur production et de leur destruction).

Surtout évitez l'usage des climatiseurs :

Leur fonctionnement est absurde : en rejetant de l'air chaud à l'extérieur de votre logement, le climatiseur créé un appel d'air (les climatiseurs ne créent pas le vide !). Cet air qui rentre dans votre logement provient directement ou indirectement de l'extérieur. Donc c'est de l'air à la température extérieure que vous refroidissez, ce qui est donc très énergivore.

Et c'est précisement la sur-consommation d'énergie qui est responsable du réchauffement climatique !

De plus si vous êtes dans un logement collectif, cet appel d'air va réchauffer les parties communes ; et l'air encore plus chaud que vous rejettez va circuler devant les fenêtres de vos voisins !

Tandis qu'en vous isolant le plus possible (fermer fenêtres, volets et aération - aérer la nuit) vous pouvez facilement conserver dans votre logement un air à une température bien inférieure à l'air extérieur. Il suffit alors de se mouiller régulièrement le corps - et de boire abondamment - pour se refroidir. Et consommer des aliments sans les chauffer.

Etc.

De nombreuses associations citoyennes vous fourniront de plus amples informations et moyens d'agir.

N'hésitez pas à leur transmettre l'adresse de notre billet "ressources numériques pour les associations" ou celles du "Guide Libre Association" : guide.libreassociation.info édité par l'April et du site soyezresolu.org, pour les inviter à utiliser des logiciels libres et des services Internet éthiques afin qu'elles se mettent elles-aussi en cohérence !

Calculez votre empreinte carbone

Avec les simulateurs de l'ADEME : datagir.ademe.fr

En particulier #nosgestesclimat nosgestesclimat.fr qui vous permet de calculer vos émissions d'équivalent CO2

(La moyenne d'un français est de 10 t/an, l'objectif à atteindre le plus vite possible 2 t/an...)

Autres outils pédagogiques pour sensibiliser :

(Avertissement : bien que développés par des associations, ces outils ne sont pas sous licence libre - contrairement aux notres - et vous devez suivre une formation payante pour avoir le droit de les utiliser...)

Autres liens pour approfondir

Les préconisations de l'association NégaWatt.

Un bon site de vulgarisation sur les enjeux climatiques : BonPote.com.