Causes d'instabilité

Windows® devient plus lent au fil du temps à cause de la fragmentation des fichiers sur les disques durs. (Il est recommandé de défragmenter au moins une fois tous les six mois.)

Il devient plus lent et plus instable au fil du temps suite à l'installation (et à la désinstallation) de nouveaux logiciels. Les paramétrages du système et des logiciels installés sont stockés dans une base de données : la base de registre. Il existe des utilitaires pour "nettoyer" périodiquement cette base.
Les mises à jour automatiques de Windows® peuvent elles-mêmes entraîner de l'instabilité.

Enfin Windows® est particulièrement vulnérable aux virus et autres logiciels malveillants. Ceux-ci peuvent s'introduire via l'Internet mais aussi à l'occasion de l'installation de logiciels peu fiables ou de provenance douteuse. Une proportion importante (5% en France, source : Wikipedia, 2015) des ordinateurs équipés de Windows® sont des machines "zombies" : elles sont piratées et leur puissance de calcul est utilisée à l'insu de l'utilisateur pour effectuer des tâches au profits des crackers.

Chez les utilisateurs peu expérimentés, la principale source d'instabilité est néanmoins l'installation de multiples logiciels gratuits, le plus souvent par des tiers : amis ou membres de la famille.

Une situation banale : le bon ami de passage qui-s-y-connait-en-informatique (comme tout homme qui se respecte) et qui t'installe un logiciel « super cool tu vas voir, et en plus c'est gratuit » qu'il a découvert sur le web.

Une partie des logiciels installés ne fonctionnent pas. Une autre partie fonctionne mais n'est pas utilisée. Finalement très peu de logiciels installés de cette façon bénéficient au propriétaire de la machine.

Comment réagir face à une offre d'installation de logiciel

Arbre décisionnel

Vous trouverez tous les logiciels libres dont vous pouvez avoir besoin dans l'annuaire Framalibre réalisé par l'association Framasoft.

Comment savoir si une application est libre ou non ?

Attention : si les applications libres sont en général gratuites, par contre la plupart des applications gratuites ne sont pas libres.

Attention : certains logiciels ont des noms très proches, prenez garde à ne pas les confondre. Par exemple µBlock, uBlock et uBlock Origin sont tous différents. De même que PDFCreator et PDF Creator.

C'est la licence d'utilisation qui fait la différence. Il faut donc trouver cette information, soit sur le site officiel de l'application, soit sur sa page Wikipédia (dans la fiche signalétique), soit dans le magasin d'application où elle est proposée au téléchargement. Ou plus simplement passer par l'annuaire des logiciels libres framalibre.org où ne sont répertoriés QUE des logiciels libres. Pour les ordiphones Android® et compatibles, le magasin d'application alternatif libre F-Droid (en anglais) n'offre QUE des applications libres, il doit être installé avant de pouvoir être utilisé.

Les licences libres les plus courantes sont les licences GNU GPL (General Public Licence), LGPL et AGPL.
Les expressions suivantes signifient également que l'application est libre : open-source, free software (ambigu en anglais où free signifie à la fois libre et gratuit). Pour les œuvres : copyleft, licence GNU FDL, licence Creative Commons cc:by-sa.

Les expressions suivantes désignent des licences non libres : non-free, propriétaire (proprietary), privatrice, freeware (= gratuit non libre), droits réservés.

Très important : n'installez des applications (quelles soient libres ou non) que depuis leur site web officiel ou depuis un magasin d'application officiel (Logithèque de votre distribution de GNU/Linux, Google Play Store®, Windows Store®, Apple Store®) ou libre (F-Droid).

Comment trouver le site officiel d'une application ?

En passant par l'annuaire des logiciels libres framalibre.org : chaque logiciel a une fiche qui indique le site officiel. (Actuellement le contenu des fiches n'est plus vraiment à jour, une refonte est prévue en 2017.)
Ou en passant par sa page Wikipédia (le lien vers le site officiel est dans la fiche signalétique).

Faut-il faire les mises à jour de Windows® ?

En principe il faut toujours faire les mises à jour du système d'exploitation car elles corrigent des failles de sécurité.

Par défaut les mises à jour automatiques sont activées. Le problème est que, en ce qui concerne Windows®, bien souvent ces mises à jour entraînent des instabilités du système, surtout si elles sont faites sur un système déjà dégradé.

Juste après la première activation du système (achat neuf) ou juste après une "restauration en l'état sortie d'usine", nous conseillons de faire immédiatement une mise à jour du système.
Ensuite vous devrez désinstaller les logiciels plus ou moins publicitaires pré-installés avec Windows® (bloatwares) puis installer des logiciels libres utiles. (Tutoriel À VENIR).

Après quoi ce sera à vous de voir si vous autorisez les mises à jour de Windows® ultérieures ou si vous les bloquez pour éviter d'introduire des instabilités. Basez vous sur vos observations antérieures.

De toutes façons, même avec des mises à jour régulières Windows® restera toujours un système vulnérable.

Avoir un système stable

Ce qui précède vous permettra de prolonger significativement la stabilité de votre ordinateur sous Windows® (et mac OS X®). Toutefois pour obtenir un système vraiment plus stable, il est nécessaire de se tourner vers un système d'exploitation mieux conçu, et de préférence libre.

« Écoute, je vais t'installer GNU/Linux, c'est un truc gratuit super cool qui remplace Windows®, tu vas voir...
Ah mais si si c'est libre : licence GNU GPL !
Tu pensais t'acheter plutôt un Mac ? C'est vrai que ça a l'air(2) encore plus cool... »

Sous GNU/Linux, les logiciels que l'on souhaite installer - sauf rares exceptions - ne se téléchargent pas sur le web, ils sont disponibles dans une "logithèque" et ont fait l'objet d'une vérification avant d'y être inclus. La logithèque contient des milliers d'applications libres et gratuites.

GNU/Linux est simple et sûr. Il est désormais possible d'acheter des ordinateurs pré-installés avec GNU/Linux.

Voir la tête du bon ami qui-s-y-connait-en-informatique la prochaine fois qu'il va essayer de t'installer son dernier logiciel gratuit-super-cool !!!!!!!!!!!!!!!


Notes :

(1) La prédominance de Microsoft Windows®, en dépit de sa médiocre qualité, s'explique par le fait que ce système d'exploitation est pré-installé sur la quasi-totalité des ordinateurs personnels (PC) vendus au grand public. Il s'agit d'une vente forcée, qui est illégale selon la loi française...
D'ailleurs la plupart des acheteurs inexpérimentés s'imaginent que Windows® est gratuit. Erreur : le prix de la licence Windows® OEM (100 € en moyenne) est tout simplement inclut dans le prix de vente de la machine, cela ne se voit pas car la plupart des machines ne sont pas vendues sans Windows®.
Si Microsoft vous a offert gratuitement la mise à jour vers Windows 10 c'est parce que, désormais, il compte tirer profit de votre utilisation quotidienne de son système en exploitant à fond vos données personnelles (publicité ciblée, influence du comportement...).

(2) Le système d'exploitation de la société Apple, Mac OS X® est un système de meilleure qualité car il est basé sur le système libre BSD, mais Mac OS® n'est pas libre. Tout au contraire, la stratégie d'intégration de la société Apple vise à rendre les utilisateurs prisonniers de l'univers Apple. Matériels - iMac®, iPad®, iPod®, iPhone® -, logiciels - Mac OS X®, iOS®, iTunes® - et services en ligne - App Store®, iTunes store® avec musique verrouillée par des DRM - menottes numériques - sont étroitement intégrés et peu compatibles avec ceux des autres fournisseurs. Chaque élément est un engrenage visant à attirer le client plus avant dans cet univers.
Apple cible une clientèle à pouvoir d'achat important. La stratégie marketing mettant en avant l'image de marque (valorisation de l'utilisateur, cool) permet à Apple de vendre ses produits nettement plus cher que les autres marques. Ce prix plus élevé a aussi pour effet d'engager plus fortement les utilisateurs.
Apple a le mérite d'entamer le monopole de Windows®, mais au final, acheter du matériel Apple est pire que d'acheter un PC avec Windows® car on s'y retrouve piégé, techniquement et psychologiquement. C'est pourquoi les défenseurs de l'informatique libre nomment l'univers Apple/Mac la "prison cool".
Il est néanmoins toujours possible d'installer GNU/Linux sur un ordinateur de marque Apple récent (Mac-Intel), après que son propriétaire aura pris conscience du problème.


mise à jour : 8 décembre 2016