En fait cela n'a guère d'importance car...

Concernant le logiciel Microsoft Office® à installer

Réponse rapide : NON. Mais cela n'a aucune importance car nous avons mieux !

Réponse détaillée : grâce au logiciel WINE qui créé une surcouche de compatibilité avec les applications Windows® à l'intérieur de GNU/Linux, il est possible de faire fonctionner plus ou moins bien des versions anciennes de Microsoft Word®. C'est assez complexe et cela n'a plus aucun intérêt.

L'alternative libre et éthique : LibreOffice est la suite bureautique complète pré-installée dans la plupart des distributions de GNU/Linux. Elle est gratuite et dispose pourtant des mêmes fonctionnalités que Office®.
Elle peut ouvrir les documents issus de Office® et peut enregistrer les documents au format Office® (même s'il est recommandé d'utiliser plutôt le format ouvert OpenDocument, que les versions récentes de Office® peuvent également lire et enregistrer).

Outre le fait de ne pas confier vos documents à Microsoft, LibreOffice possède de multiples avantages que vous pouvez découvrir dans ce tutoriel.

Concernant les outils en ligne Microsoft 365® et Google Docs®

Remarque : l'intérêt d'un service en ligne (SaaS) réside surtout dans le fait de pouvoir travailler à plusieurs simultanément sur les mêmes documents. Cela se nomme la bureautique collaborative.

Réponse rapide : OUI. Mais cela n'a aucun intérêt car nous avons mieux !

Réponse détaillée : puisque ces outils s'utilisent dans le navigateur web, ils n'interagissent pas avec le système d'exploitation. Ils peuvent donc être utilisé depuis n'importe quelle machine ayant accès au web.
À noter : les documents créés avec Microsoft Office en ligne sont sauvegardés sur le cloud OneDrive. Il est possible de synchroniser OneDrive sur son ordinateur GNU/Linux de façon à avoir ses fichiers sur son ordinateur à l'aide de l'utilitaire OneDriver : https://github.com/jstaf/onedriver#readme (doc en français ici : https://maniacgeek.net/linux-open-source/monter-microsoft-onedrive-sous-linux-avec-loutil-graphique-onedriver/ )

Les alternatives libres et éthiques : deux suites bureautiques en ligne s'intègrent avec un hébergement cloud libre "Nextcloud" ou "Pydio". Selon les hébergeurs vous trouverez Collabora Online - qui est en fait une version de LibreOffice en ligne - ou OnlyOffice. Cette dernière travaille avec les formats de Microsoft Office®.
Tout hébergement a un coût. Néanmoins il sera généralement bien moindre que l'abonnement à Microsoft 365® ou Google Workspace®. Pour trouver un hébergeur voyez cette page du Wiki des C.H.A.T.O.N.S.

Si vous pouvez vous contenter d'outils moins sophistiqués pour la bureautique collaborative, vous pouvez utiliser Etherpad (pour le texte), Ethercalc (pour les tableaux) et Strut (pour les présentations) qui sont disponibles gratuitement chez plusieurs hébergeurs, voyez cette page du Wiki des C.H.A.T.O.N.S.

En bref : ne confiez pas vos documents ou ceux de votre organisation aux GAFAM. Gardez-en le contrôle en utilisant des outils libres et éthiques, hébergés localement ou chez un hébergeur indépendant et de confiance.

Comment réagir en situation ?

Prenons l'exemple d'une situation malheureusement très banale : la plupart des formations bureautiques ont encore lieu avec Microsoft Office®.

Vous vous présentez donc à cette formation, muni de votre ordinateur équipé du système d'exploitation GNU/Linux.

Ce qu'il ne faut pas faire

Se laisser impressionner et perdre ses moyens. L'attitude du perdant, le "Linux-Looser" !

Formateur    - "Nous allons commencer la formation sur Word®. Ouvrez votre logiciel.
Linux-Looser - M'sieur j'ai pas Word® !
F - Comment ? Mais je vous avais dit de l'installer !
L - M'sieur, sur mon ordi, Word®, il peut pas marcher.
F - C'est pas possible ça, Word® ça marche sur tous les ordis !
L - Ben non... moi mon ordi c'est un Linux.
F - ??? C'est quoi ce truc ??? Y'a rien qui marche avec ça ! Faut t'acheter un vrai ordi, mon p'tit."

Ce qu'il faut faire

Mettre en valeur son alternative, sans mépriser le formateur. L'attitude du gagnant, le "Linux-Winner" !

Formateur    - "Nous allons commencer la formation sur Word®. Ouvrez votre logiciel.
Linux-Winner - Excusez-moi Monsieur, je n'utilise pas Word® car j'ai un meilleur logiciel.
F - Meilleur que Word ? Ça n'existe pas !
L - Vous ne connaissez pas LibreOffice ?
F - Ah oui, ce truc gratuit. Non mais c'est de la daube ça...
L - Vous ne l'avez peut-être pas souvent utilisé ?
F - Non mais attends, un truc gratuit... comment tu veux que ce soit mieux qu'un logiciel produit par une des plus grosses entreprises du monde ? (D'un air entendu) Tu veux que je te donne une version craquée de Word® ?
L - Excusez-moi mais ce n'est pas parce que c'est gratuit que je l'utilise, c'est parce que c'est un logiciel libre. Un logiciel qui respecte l'utilisateur.
F - Mouais mouais, mais moi je fais une formation sur Word®.
L - Ne vous inquiétez pas LibreOffice a les mêmes fonctionnalités que Word®, je peux tout à fait suivre la formation. En fait votre formation c'est une formation au traitement de texte...
F - Traitement de texte. Ouais, c'est ça."

Remarque : nous utilisons volontairement le tutoiement chez le formateur pour souligner la différence de statut qui existe de fait entre formateur et formé, même adultes. À l'inverse remarquons que le "Linux-Winner" s'abstient de critiquer le formateur pourtant visiblement peu informé et insensible aux enjeux éthiques du numérique...