Sommaire

  1. Pré-requis
  2. Sans installation
  3. Initialisation de la visio-conférence
  4. Utilisation
  5. Problèmes connus
  6. Liens utiles
  7. Contribuer et financer
  8. Alternatives libres

1. Pré-requis

  • Disposer d'un ordinateur assez puissant* avec microphone et caméra, d'un ordiphone ("smartphone") ou d'une tablette.
  • Disposer d'une connexion Internet avec un débit important (ADSL, VDSL ou mieux : fibre optique). Pour un appareil mobile une connexion soit en Wi-Fi, soit en 4G avec un abonnement de téléphonie incluant plusieurs Go de données mobiles (data).

* la visio-conférence consomme pas mal de ressources processeur et mémoire. Si pendant la conférence votre ordinateur ralenti fortement (la souris se déplace par à-coups), se bloque ou si le ventilateur se met à tourner sans cesse (surchauffe) c'est sans doute que votre ordinateur n'est pas assez puissant pour ce type d'usage (modèle trop ancien ou trop bas de gamme).

Recommandé pour une meilleure expérience :

  • Un navigateur web récent (de préférence Firefox* ou Chromium, sinon Google Chrome - et mis à jour. (* Faible risque que votre ordinateur se bloque. Suivez les améliorations de Firefox pour WebRTC ici.)
  • Un microphone externe (permet d'éviter les bruits de fond et l'écho).
  • Un casque audio (avec ou sans micro - permet d'éviter l'écho).
  • Une connexion filaire (par câble Ethernet) avec votre box (modem) Internet.

Limitation du nombre de participants

La visio-conférence génère un fort débit Internet (consomme beaucoup de bande passante). Il est souhaitable que tous les participants disposent d'une connexion Internet par fibre optique. Si ce n'est pas le cas vous serez amené à limiter le nombre de participants ou à inviter ceux qui n'ont pas de connexion à très haut débit à éteindre leur caméra. En pratique, caméras ouvertes, BigBlueButton supporte une dizaine de participants.
(L'audio-conférence nécessite beaucoup moins de débit, donc si vous êtes nombreux faites en sorte qu'au maximum seul celui qui parle ouvre sa caméra.)

Préparation :

TRÈS IMPORTANT : évitez d'autres usages concurrents de votre connexion Internet. En particulier assurez-vous que :

  • votre boîtier (box) TV est éteint (attention : l'écran de votre téléviseur peut-être éteint mais le boîtier peut continuer à fonctionner) ;
  • personne n'utilise simultanément votre connexion Internet (votre box) pour regarder une vidéo en ligne ou jouer à un jeu en ligne ou transférer des fichiers (effectuer des téléchargements ou téléversements).

Si votre appareil est ancien ou peu puissant, fermez toutes les autres applications (logiciels) et tous les autres onglets de votre navigateur web.

Placez-vous dans un endroit calme, lumineux (mais pas en contre-jour).

Donnez rendez-vous à vos interlocuteurs environ 15-20 minutes avant le début prévu pour la réunion, le temps de s'assurer que tous arrivent à se connecter et d'effectuer des réglages si nécessaire.

2. Installation

Vous n'avez rien à installer. Ouvrez simplement votre navigateur web.

3. Initialisation de la visio-conférence

Cette opération est effectuée par l'un des interlocuteurs : le propriétaire. (Si vous souhaitez simplement rejoindre la visio-conférence, passez au chapitre 4.)

Le principe est le suivant : vous fixez un rendez-vous avec les autres interlocuteurs. À l'avance, vous créez un salon virtuel sur un serveur de votre choix et vous en transmettez l'adresse web aux autres interlocuteurs. Le moment venu ouvrez le salon en vous y connectant.

Créer un salon

Choisissez un serveur, de préférence géographiquement proche de la majorité des interlocuteurs. Une liste de serveurs est présentée au bas de cette page .

En général, vous devez créer un compte pour pouvoir créer un salon chez l'hébergeur.

En suivant l'un des liens proposés, vous arrivez sur la page de création d'un compte. Une fois connecté, vous avez accès à la création du salon. Appuyez sur le bouton "Créer une salle".
Un lien URL est généré : choisissez "copier". Puis collez-le dans une messagerie pour l'envoyer aux autres participants.

À noter : comme pour Jitsi Meet, le lien peut-être réutilisé une prochaine fois. Par contre le salon ne redevient accessible qu'à partir du moment où vous (le propriétaire) le démarrez.

Au départ vous êtes "modérateur" de la conférence (vous pouvez agir sur les autres participants, par exemple couper leur micro) et vous êtes également le "présentateur". Vous pouvez désigner d'autres modérateurs et transférer la fonction de présentateur à un autre participant.

Pour plus de détails, voyez le tutoriel illustré du site formation-logiciel-libre.com.

4. Utilisation

Cliquez sur le lien qui vous a été transmis. Vous êtes invité à entrer un pseudonyme puis vous devez choisir entre écouter seulement ou pouvoir participer avec votre microphone. Dans ce dernier cas, vous serez invité à autoriser l'accès à votre micro, puis un test d'écho audio vous permettra de vérifier (ou de modifier) votre configuration. Vous rejoignez alors la conférence.

Ensuite, si vous souhaitez allumer votre caméra, faites-le en appuyant sur le bouton correspondant.

Les différents rôles :

  • Le propriétaire : c'est lui qui a créé le salon et qui doit l'ouvrir à l'heure prévue.
  • Les modérateurs (représentés par une icône carrée dans la liste des participants) : ils peuvent couper les micros des autres personnes, voire les exclure de la conférence. Ils peuvent désigner d'autres modérateurs et transférer la fonction de présentateur à une personne.
  • Le présentateur (son icône est accompagnée de l'image d'un écran bleu) : il peut téléverser une présentation préparée à l'avance (de préférence au format PDF), partager une vidéo ou son écran. Il peut décider si plusieurs personnes peuvent écrire simultanément sur le tableau blanc.
  • Les participants actifs (leur icône est accompagnée de l'image d'un micro, ouvert (vert) ou fermé (rouge)).
  • Les spectateurs (leur icône est accompagnée de l'image d'un casque audio vert) : ils ont choisi de rejoindre la conférence sans activer l'audio.

Chaque participant peut gérer son micro et sa caméra, écrire dans la "discussion publique" (le tchat) et dans les "notes partagées", et dessiner ou écrire sur le tableau blanc (si autorisé par le présentateur).

Pour plus de détails, voyez le tutoriel illustré du site formation-logiciel-libre.com.

5. Problèmes connus

Comme toute application de visio-conférence, elle nécessite beaucoup de transferts de données, donc un débit Internet important. D'autant plus si le nombre de participants est élevé.
Si votre débit est insuffisant vous pouvez être confronté à des difficultés : image saccadée, figée ou absente, son distordu ou absent.

La meilleure façon de palier à un problème de débit insuffisant est de couper sa caméra.

Plus de détails dans le paragraphe correspondant du tutoriel pour Jitsi Meet.

6. Liens utiles

Site officiel : bigbluebutton.org dont des tutoriels vidéos et une FAQ (en anglais).

La page du wiki des chatons : wiki.chatons.org/doku.php/la_visio-conference_avec_big_blue_button

7. Contribuer et financer

Voir sur le site officiel, ainsi que sur les sites des différents hébergeurs.

8. Alternatives libres

Outil spécialisé pour la formation :

  • OpenMeetings. Voir un comparatif entre celui-ci et BigBlueButton.

Autres outils de visio-conférence :

  • Jitsi Meet utilise la même technologie WebRTC. Il intègre un tchat et le partage d'écran.
  • Nextcloud Talk utilise la même technologie WebRTC.
  • Wire (nécessite un compte payant).

Voir notre billet récapitulatif pour plus de détails.