Pour toute installation ou mise à jour de logiciel, votre mot de passe administrateur vous sera demandé.

La Logithèque et les dépôts

On accéde à la liste des logiciels disponibles par le biais d'une application. Selon la version de votre système d'exploitation GNU/Linux, cette application s'appelle "Logithèque" ou "Logiciels" ou "Gestionnaire de logiciels" ou "Ubuntu Software".

L'application Logithèque donne accès à l'ensemble des logiciels disponibles pour votre système, et présents dans les dépôts de logiciels référencés par votre système. Il s'agit des dépôts officiels (toujours présents) et des dépôts que vous avez pu ajouter vous-même. Un dépôt est un serveur web qui contient des paquets de logiciels, contrôlés et sécurisés.

Vous pouvez rechercher un logiciel par son nom ou par mot clé.

Les logiciels déjà installés sont indiqués par une coche verte. Ils peuvent être désinstallés en un clic. Les logiciels non encore installés peuvent être installés en un clic.

Tous les logiciels qui ont été ainsi installés, depuis un dépôt, pourront être mis à jour automatiquement. Leurs mises à jour font partie des mises à jour système. Voyez cet autre tutoriel concernant les mises à jour.

Les paquets

Dans le dépôt, les logiciels sont sous la forme de paquets. Un paquet est un fichier compressé. Lorsqu'il est ouvert par le "gestionnaire de paquet" celui-ci le décompresse puis met en route le processus d'installation.

Si vous utilisez la logithèque, ce processus est automatisé.

Il existe deux sortes de paquets.

Les paquets standards

Ils ont pour extension .deb (pour les distributions de GNU/Linux dérivant de Debian, comme Ubuntu et Linux Mint) ou .rpm (pour les autres distributions).

Les logiciels installés avec ces paquets peuvent utiliser les ressources partagées du système (les "librairies"). Le paquet ne contient donc que ce qui est spécifique au logiciel.

Les logiciels installés par défaut et la très grande majorité des logiciels libres installables utilisent ce principe.

[ Pour utilisateur avancé] Il existe un gestionnaire de paquets, appelé Synaptic (dans Ubuntu et Linux Mint), qui permet une gestion détaillée des paquets. Voir sa documentation sur ubuntu-fr.org

Les paquets autonomes (wrapper) : Flatpak et Snap

Contrairement aux précédents, les logiciels installés avec ces paquets sont fournis avec toutes les librairies dont ils ont besoin. L'avantage est que ces logiciels sont isolés du reste du système, ils ne peuvent pas y accéder. Cela augmente la sécurité et c'est pourquoi il est recommandé d'utiliser ce type de paquet pour installer des logiciels non libres.

Un autre avantage est qu'ils fonctionnent sur toutes les distributions de GNU/Linux.

L'inconvénient est que l'installation est beaucoup plus volumineuse. Cela peut poser problème si votre disque interne a une capacité assez limitée.

Ces paquets sont hébergés dans des dépôts particuliers : Snapcraft.io (pour la distribution Ubuntu), et Flathub.org (pour toutes les autres distributions). On y trouve à peu près les mêmes appllications dans les deux.
Vous pouvez explorer ces dépots sur le web, mais utilisez votre logithèque pour en installer les logiciels.

Remarque : les paquets Snap sont une spécificité de la distribution Ubuntu. (Snapcraft est maintenu par son éditeur, la société Canonical.) Leur utilisation est déconseillée par les éditeurs de la distribution Linux Mint. Si vous souhaitez néanmoins pouvoir les utiliser dans Linux Mint (ou d'autres distributions) vous devez au préalable y installer l'application "snapd". Suivez ces instructions pour Linux Mint. Inversement si vous souhaitez utiliser les paquets Flatpak dans Ubuntu, vous devrez au préalable y installer l'application "flatpak". Suivez ces instructions pour Ubuntu.

Les paquets disponibles sur web

Des paquets (logiciel à téléchargé) peuvent être mis à disposition sur les sites web officiels de certains logiciels.

Il est fortement déconseillé de télécharger ces paquets (surtout s'il ne s'agit pas d'un logiciel libre).

La sécurité du téléchargement est moindre que si vous utilisez la logithèque. De plus ces logiciels ne pourront pas être mis à jour automatiquement. Pour les mettre à jour il vous faudra allez de nouveau les télécharger (comme un vulgaire utilisateur de Windows® !).

Vérifiez toujours d'abord si le logiciel que vous voulez utiliser ne se trouve pas dans votre logithèque. S'il ne s'y trouve pas, mieux vaudrait trouver une alternative : un autre logiciel qui rempli les mêmes fonctions et qui lui se trouve dans la logithèque.

S'il n'existe pas d'alternative dans la logithèque et si vous avez vraiment besoin de ce logiciel, alors téléchargez son paquet. S'il est proposé de l'installer depuis un dépôt (repository), faites-le : c'est un peu plus complexe (il faut exécuter les commandes données dans un terminal) mais votre logiciel sera par la suite mis à jour automatiquement.
Si vous téléchargez un simple paquet, il s'ouvre avec le "gestionnaire de paquet". Celui-ci procède à son installation.

Conseillé : faites une sauvegarde complète de vos données ainsi qu'une sauvegarde complète du système (avec l'utilitaire Timeshift) avant une telle installation. Ceci afin de pouvoir revenir en arrière en cas de problème.

Utiliser des services non libres avec GNU/Linux

Bien que cela soit déconseillé (il existe presque toujours une alternative libre), vous pourriez être amené à utiliser des services non libres. Cela est parfaitement possible avec GNU/Linux.

Le mieux est d'utiliser ces services en ligne, sans installer d'application. Mais cela n'est pas toujours possible.

Voici un arbre décisionnel pour vous aider à gérer ce cas de figure.