Passer de WhatsApp® à une application de messagerie libre et éthique : c'est le moment !

Avez-vous entendu la nouvelle ? À partir du 8 février 15 mai 2021, WhatsApp, qui exploite déjà vos données personnelles (votre profil, tous vos contacts, avec qui et quand vous communiquez, vos achats en ligne, vos moyens de paiement, votre localisation,  etc.), va en plus en transmettre à sa maison mère Facebook.

La bonne nouvelle c'est qu'un très bon conseil a été fortement médiatisé et relayé : quitter WhatsApp® pour la messagerie libre et sécurisée Signal (que nous recommandons de longue date). Des millions de personnes sont en train de s'inscrire sur Signal !

C'EST LE MOMENT IDÉAL POUR CHANGER VOUS AUSSI ET FAIRE CHANGER VOS AMIS.
Si vous êtes seul à quitter WhatsApp® vous perdrez peut-être le contact avec certains de vos correspondants, mais si vous profitez de cette occasion pour changer collectivement vous les retrouverez sur Signal.

Signal a les mêmes fonctionnalités que WhatsApp®, est aussi convivial, et fonctionne de la même façon, via l'Internet.

Téléchargez l'appli "Signal Private Messenger" depuis le magasin d'application de votre smartphone. Une fois inscrit sur votre ordiphone ("smartphone"), Signal peut aussi s'utiliser sur ordinateur.

Lisez notre tutoriel pour Signal.

Si vous aviez un groupe sur WhatsApp® vous pouvez le migrer sur Signal.
Voir tutoriel : https://www.numerama.com/tech/680997-comment-migrer-son-groupe-whatsapp-dans-signal.html

NE RATEZ PAS CETTE OCCASION DE PASSER SUR UN OUTIL DE COMMUNICATION LIBRE, SÉCURISÉ ET ÉTHIQUE.

Vous devriez aussi en profiter pour changer si vous êtes sur une autre messagerie instantannée non libre comme Facebook Messenger®, Skype® (de Microsoft), Hangouts®/Duo®/Meet® (de Google), Facetime®/iMessage® (de Apple), WeChat® (de Tencent), Viber® (de Rakuten), Wickr®, Discord®, Skred®, etc.

Foire aux questions et réponses aux objections

J'ai un compte Facebook, donc celui-ci sait déjà tout de moi, alors à quoi bon changer ?
Il y a des informations présentes dans WhatsApp auxquelles Facebook n'a pas encore accès. Par exemple tout ce qui concerne vos relations avec des utilisateurs de WhatsApp qui n'ont pas eux-mêmes de compte Facebook (ou qui n'utilisent pas Facebook pour communiquer avec vous). Autant éviter de donner à Facebook accès à ces contacts. Surtout pour protéger ces personnes.

Abandonner aujourd'hui WhatsApp, c'est faire un premier pas vers des outils numérique éthiques. Il vous sera plus facile d'abandonner Facebook demain (par exemple pour Mastodon et Mobilizon).
Mes informations personnelles sont déjà dans la nature, alors je ne risque rien de plus.
Ce qui est déjà connu de WhatsApp-Facebook ce sont des informations passées. Inutile de leur donner vos informations futures (les nouvelles personnes que vous allez rencontrer, vos nouveaux centres intérêts, les changements de votre situation personnelle...).
De toutes façons nous sommes constamment pisté sur Internet, on ne peux y échapper.
Faux. Plus vous utilisez des applications libres, des services éthiques et des outils de protection, plus vous réduisez la captation de vos données personnelles.
Je préfère recevoir des publicités ciblées, en rapport avec mes centres d'intérêts. Cela me sera utile.
Il est bien naïf de croire que la publicité peut vous rendre service. Elle est faite pour vous influencer, vous manipuler, tirer un profit de vous.
De plus pour que la publicité soit ciblée cela nécessite que vous ayez donné quantités d'information personnelles. Ces informations ne sont pas utilisées que pour la publicité. Elles servent à vous profiler, à vous évaluer. Cela pourra avoir des conséquences importante sur votre vie (refus d'embauche, refus d'assurance ou tarif "personnalisé" en hausse, etc.).
-> Bloquez les traqueurs et la publicité dans votre navigateur web avec uBlock Origin, et globalement sur votre ordiphone Android avec Blokada.
En Europe, grâce au RGPD, le transfert des données ne s'appliquera que pour les communication avec des professionnels.
Oui mais beaucoup de gens utilisent précisément WhatsApp pour communiquer "gratuitement" à l'international. Donc avec des correspondants qui eux ne sont pas protégés par le RGPD. Pour leur permettre de quitter WhatsApp il faut que leurs correspondants européens quittent eux-mêmes WhatsApp.
Se protéger n'est pas une démarche individuelle, c'est une démarche collective.

Même si les données des utilisateurs de WhatsApp n'étaient pas transférées à Facebook, ces données sont déjà largement utilisées par WhatsApp pour générer du profit (sans doute pas assez du point de vue de sa maison mère Facebook, d'où le changement annoncé).
WhatsApp m'assure que le contenu de mes conversations privées n'est accessible à personne.
Il n'est pas nécessaire d'accéder au contenu des conversations pour profiler finement une personne (savoir qui elle est, ses opinions, son profil de consommateur, etc.). Le carnet d'adresse, la localisation et les méta-données suffisent largement : avec qui vous communiquez, où et quand, avec quelle fréquence, quelle durée, etc.
Signal est une des rares applications à protéger autant que faire se peut les méta-données.
Cette migration semble avoir été provoquée ou amplifiée par un tweet d'Elon Musk, un personnage controversé.
Sans doute. Mais la première personnalité à avoir recommandé Signal ce n'est pas Elon Musk, c'est Edward Snowden. Le lanceur d'alerte qui a révélé le programme PRISM d'espionnage de masse de la NSA. Et c'était en 2013... Signal est également recommandé depuis des années par les spécialistes en sécurité comme par exemple Bruce Schneier Bruce Schneier.
Brian Acton a investi $ 50 millions dans Signal, il va bien chercher un retour sur investissement...
Brian Acton est l'un des anciens fondateurs de WhatsApp qui a démissionné de WhatsApp après l'avoir vendu à Facebook en 2014 pour 16 milliards de dollars. Quelqu'un qui a reçu plusieurs milliards peut bien investir 50 millions à perte dans un projet plus éthique (peut-être pour se racheter d'avoir vendu ses utilisateurs à Facebook...).
Signal a eu des difficultés techniques, ils ne sont pas à la hauteur.
Les téléchargements de Signal sur le Play Store ont augmentée de 4000% en quelques jours. C'est un raz-de-marée d'inscriptions qui s'est abattu soudainement sur Signal. Le fait qu'il n'ai connu des difficultés que pendant moins de 48 heures (du 15 au 17 janvier) démontre une capacité de réaction exceptionnelle et une conception adaptée au changement d'échelle.
Les applications WhatsApp et Signal chiffrent les communication de bout en bout. Où est la différence ?
Il y a une différence majeure : Signal est un LOGICIEL LIBRE. Cela signifie que son fonctionnement peut être examiné par des experts indépendants. À l'inverse l'application WhatsApp est une "boîte noire" : il est impossible de savoir comment elle fonctionne réellement et ce qu'elle fait sur votre appareil.
WhatsApp et Signal sont tous les deux basés aux U.S.A.
WhatsApp-Facebook est une entreprise qui cherche à maximiser son profit. Sa ressource essentielle sont les données des utilisateurs et leur "temps de cerveau disponible". Tandis que Signal est une fondation sans but lucratif, financée par les dons et la commercialisation de sa technologie de chiffrement.

Facebook est une société qui a un quasi-monopole sur les réseau sociaux et les communications par messagerie instantanée. Cela lui donne un pouvoir d'influence et de manipulation sans précédent sur des milliards de gens.
WhatsApp et Signal sont toutes deux gratuites. Or je sais que si c'est gratuit, c'est toi le produit.

Cela est vrai quand on a affaire à des organisations dont le but est profit. Mais il existe aussi une économie sociale et solidaire.
Par exemple vous pouvez consulter les nombreuses pages de ce blog gratuitement et sans être pisté. Ou télécharger gratuitement LibreOffice sur votre ordinateur.
Mais c'est sûr qu'il faut de l'argent pour faire fonctionner tout cela. La plupart des projets libres et éthique se financent par le don ou par des services annexes.
La vrai question est : "Êtes-vous prêts à faire des dons pour soutenir les gens qui mettent en place des services respectueux des libertés ?
Êtes-vous prêts à payer pour des services respectueux de la vie privée ? (par exemple un compte mél qui n'espionne pas vos correspondances) ?"

Et si demain Signal est racheté par Facebook ou un autre oligopole ?
Signal ou son application ne peuvent être rachetées par un G.A.F.A.M. justement parce que c'est une fondation sans but lucratif et que son application est libre (c'est à dire que n'importe quel développeur peut en reprendre le code pour refaire une autre application : personne ne peut donc se l'approprier).
Cela m'ennuie d'utiliser un service basé aux U.S.A., d'autres choix sont-ils possibles en dehors de Signal ?
Oui, d'autres messageries libres et sécurisées existent :

Notre comparatif entre Signal, Telegram et Wire.

Comparatif technique ( pour utilisateur avancé) : www.securemessagingapps.com

Par contre, évitez absolument les messageries non libres (Skred®, Wickr® racheté par Amazon, Viber®, Discord®, WeChat® de Tencent, Skype® racheté par Microsoft, Apple Facetime®/iMessage®, Google Meet®/Duo®, Facebook Messenger® et bien sûr WhatsApp® racheté par Facebook).

Comme WhatsApp, Signal est un système centralisé, un système décentralisé - tel que les mél - m’apporterais plus de liberté car je serais libre de choisir mon fournisseur
Oui, vous pouvez choisir le protocole de communication Matrix qui est décentralisé. Voir notre tutoriel. Toutefois à l'heure actuelle le chiffrement de bout en bout n'est pas actif par défaut, il faut l'activer manuellement. Cet élément et quelques autres font que, pour rendre le changement vers un système libre plus facile pour le grand public, nous préconisons aujourd'hui Signal.
Cette migration est un mouvement de panique irrationnel.
C'est assez vrai. Si les gens réfléchissaient, cela fait longtemps qu'ils auraient fait ce changement...
Mais au moins le coté positif c'est que cela montre que beaucoup de gens sont devenus sensibles à la question de la vie privée et qu'ils ne font plus confiance à Facebook. C'est un changement important par rapport à il y a quelques années.
Je ne veux pas marcher avec le troupeau !
Alors ne reste pas dans le troupeau à te faire tondre par WhatsApp. Le troupeau ce sont les 2,5 milliards de gens qui se sont laissés prendre à ce piège. Sors du troupeau !

Conclusion

Cela fait des années que nous essayons de faire prendre conscience aux gens du danger de Facebook (et donc de ses filiales WhatsApp et Instagram). Et de les aider à migrer vers des outils libres et éthiques.

Mais il est difficile de quitter seul un réseau social ou une messagerie instantanée, car il devient alors moins facile de rester en contact avec certains de ses correspondants. Or voici une occasion idéale de faire ce changement, car cette fois c'est un mouvement COLLECTIF. Ceux qui migrent vont pouvoir être accompagnés par leurs correspondants. Ce mouvement est de plus fait pour une motivation louable : protéger nos vies privées, notre libre arbitre.

C'est pourquoi nous nous employons à diffuser ce message le plus largement possible et invitons tout le monde à en faire autant.

Merci de diffuser le lien vers la présente page aux personnes qui diffusent des messages décourageants, à ceux qui les ont reçus, et plus généralement aux personnes qui hésitent. Convaincre, c'est aussi une façon de contribuer à nos libertés numériques.

En savoir plus :